mardi 21 juillet 2009

Le Jazz IV (1940-1950) - La Sphère BeBop

Illustrons cet article avec un classique du Bebop.



Le problème du Middle-Jazz est que le big-band est une énorme unité, et il est parfois difficile d’y trouver sa personnalité musicale. Ainsi, des artistes afro-américains tels que Thelonious Monk ou Oscar Peterson voulant s’affranchir des contraintes dues aux big-bands ont décidé de s’associer pour créer de petites formations, permettant ainsi plus de liberté, et plus de possibilité de jouer des chorus. On trouve alors un peu partout des trio, quartet ou quintet qui jouent un style de jazz dérivé du middle, mais tout de même fondamentalement différent : c'est le BeBop.

Oscar Peterson, pionnier du Bebop


Voici les différences majeures entre le be-bop, et le middle. Tout d’abord, alors que le middle-jazz jouait des accords très justes (fondamentale – tierce – quinte – septième), le be-bop introduit des sonorités dissonantes (il rajoute dans les accords ce qu’on appelle la seconde, la quarte ou la sixième, ce qui entraine un son composé de deux notes extrêmement proches, et parfois un peu dur à gober !).

NDLR : en jazz, on ne parle pas de "fausses notes", on appelle cela une tension, ou une dissonance. Certains artistes, comme Thelonious Monk, utilisaient beaucoup les dissonances afin que le retour dans les gammes « justes » entraine une véritable joie pour l’oreille !

Un autre grand du Bebop : Thelonious Monk

Le be-bop est également un genre qui laisse beaucoup de place à l’improvisation. Si vous écoutez un bon morceau de Oscar Peterson, Thelonious Monk ou Miles Davis (qui sont parmi les plus grands pionniers du be-bop !), vous vous rendrez compte que sur un morceau de sept minutes, l’improvisation peut en occuper plus de cinq ou six ! Ainsi, la plupart des morceaux étaient écrits… une fois qu’ils avaient été joués ! De plus, on trouve rarement des morceaux "courts" durant cette période : chaque instrument ayant sa part de chorus, les œuvres atteignent 10 voire 11 minutes !

Les premiers enregistrements de be-bop datent de 1945, mais on fait débuter ce genre en 1940 car l’on estime qu’à cette époque des groupes étaient déjà formés.

Grands artistes Bebop : Oscar Peterson, Thelonious Monk, Dizzy Gillespie, Miles Davis, Max Roach, Dexter Gordon, Bud Powell, Charlie Parker


Illustrons maintenant ces propos avec ce que j'appellerais une explosion de Bebop. Voici le morceau Caravan (un immense classique), joué par Oscar Peterson, un pianiste incroyable. Ci-dessous, un petit détail de ce que vous pouvez entendre...


Admirez tout d'abord l'improvisation en piano solo jusqu'à environ 1'15. Rentrent ensuite les autres instruments : batterie, contrebasse et guitare. Ils reprennent le thème, jusqu'à des chorus de guitare (1'24), piano (2'10) de contrebasse (2'59), de batterie (3'57), et encore piano (5'06 - Fin).

1 commentaire:

audrey a dit…

Bonjour,
Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements...

Audrey
Responsable communication
audrey@paperblog.com